Lorsque l’on ne connait pas la culture coréenne, le choc peut être rude pour un occidental. Il en va de même pour un coréen qui n’a pas l’habitude de côtoyer un étranger. C’est une société codifiée où les traditions tiennent encore une place importante. Si vous arrivez à ouvrir votre esprit, vous découvrirez une culture d’une richesse insoupçonnée.

Ce guide est un résumé de l’article « Comprendre la culture et les mœurs coréennes ». Le but est de vous aider à interpréter certaines situations de vie qui pourraient être inconfortables avec un point de vue occidental. Ne généralisez surtout pas les cas qui suivent.

Contexte

La Corée du Sud a connu une croissance économique rapide grâce à son capital humain. Le pays ne dispose d’aucune richesse naturelle comme du pétrole ou des métaux précieux. Le travail et la discipline ont été les moteurs pour tirer la Corée du Sud de la pauvreté. Aujourd’hui, c’est une société assez paradoxale où la tradition cohabite avec la modernité. Ce guide vous donnera quelques éléments pour comprendre la culture et les mœurs d’une société où tout est codifié. Préparez-vous au choc culturel.

Une société pyramidale fondée sur le statut et l’âge.

Vous devez le respect à vos supérieurs et aux personnes plus âgées que vous. On vous demandera rapidement votre âge dans une conversation. Cette information permettra à votre interlocuteur d’adopter la posture la plus appropriée à votre égard. Ne cachez pas votre âge, vous risquerez de mettre dans l’embarras votre interlocuteur. Si un sénior double toute une file au fast-food, c’est normal et ne criez pas au scandale.

Des politiques corrompus

Un sujet sensible qu’il est préférable de ne pas abordé en public. Le pays a connu de nombreux scandales impliquant des politiques et les Chaebol qui leur verseraient des pots de vin. Les Chaebol sont des conglomérats extrêmement puissants et influents car ils contrôlent des pans entiers de l’économie. Par exemple, les groupes Samsung et Hyundai sont des conglomérats. En Corée du Sud, Samsung vend également des voitures, des assurances et intervient sur les chantiers navals.

Le bouddhisme et le christianisme

Le christianisme est aujourd’hui la principale religion du pays avec 31,6% des Sud-Coréens contre 24,2% pour le bouddhisme. Les Coréens sont ouverts sur le sujet des religions.

Une société patriarcale

L’image de la femme idéale est celle qui s’arrête de travailler une fois mariée afin de s’occuper des enfants et des parents. D’ailleurs elle quitte généralement le foyer familial qu’une fois mariée. Fumer pour une femme est mal vu car le tabac rendrait impur son corps qui est destiné à accueillir un enfant. Face à cette pression, les mœurs commencent à évoluer sous l’impulsion de la nouvelle génération. Le mouvement #MeToo en 2018, a permis de mettre en lumière le combat des Sud-Coréennes contre la misogynie.

D’après le Gender Gap Report 2017 : la Corée du Sud occupe la 118e place en terme d’égalité hommes-femmes.

L’homme a lui la responsabilité de trouver un travail rémunérateur pour subvenir aux besoins de sa famille. C’est la raison pour laquelle les jeunes hommes subissent une énorme pression pendant leurs études. Ils se doivent pour réussir leur vie, d’intégrer les meilleures écoles. Vous verrez des hommes assoupis dans les cafés et les transports, exténués par des journées interminables de travail. La Corée du Sud est l’un des pays avec le taux de suicide les plus élevé du monde : 25.6 personnes sur 100000, ce qui est deux fois supérieur à la moyenne des pays de l’OCDE. C’est un sujet majeur de santé publique.

Le mariage

Comme dans de nombreux pays asiatiques, les mariages de raison existent encore. La famille a son mot à dire lors du choix du partenaire.

Les Ajumma : la revanche des femmes

C’est un terme qui désigne les femmes mariées âgées ayant eu un enfant. Une fois l’enfant hors du domicile familiale, les femmes, généralement dans la quarantaine, acquièrent le statut d’Ajumma. Elles sont très respectées en Corée du Sud et ont beaucoup de pouvoir. Ainsi il n’est pas rare de les voir couper une file d’attente un peu brusquement. Dans le métro, il faut leur laisser la place par politesse. Si cette situation vous arrive, ne vous offusquez surtout pas.

Le tabac

En théorie, vous avez le droit de fumer que dans les lieux en extérieur prévus à cet effet. En pratique, les Coréens s'isolent dans une ruelle à l'abris des regards. Les Coréens sont de gros consommateurs car ils voient dans la cigarette un moyen de décompresser. En revanche, il y a aucune tolérance pour le cannabis, considéré comme une drogue.

L’alcool

Les soirées alcoolisées entre collègues peuvent donner lieu à des dérives. Cependant les écarts de comportements sont pardonnés si vous êtes sous l’emprise de l’alcool. Un refus catégorique de participer à ces soirées pourrait être très mal pris, mais vous pouvez restreindre votre consommation à un verre ou à des boissons non-alcoolisées. Les soirées alcoolisées jouent un rôle important car c’est l’un des seuls moments où les Coréens peuvent se lâcher sans perdre la face.

L’importance de l’apparence.

Une des grandes erreurs que vous pourriez faire, serait de faire perdre la face à un Coréen. La Corée du Sud est un pays où on évite les conflits. Pas de débats passionnés et de démonstrations cartésiennes. Il faut rester politiquement correct et canaliser votre frustration sauf si vous êtes ivres. Dans ce cas, vous serez excusés.

L’image dégagée est primordiale pour les Coréens. Investir toutes ses économies dans le dernier smartphone ou dans des accessoires de luxes, quitte à passer des fins de mois difficiles ne sera pas choquant. Pour le physique, la taille ou encore la grandeur des yeux sont par exemple des critères importants. En revanche, les tatouages et piercing sont mal vus. L’accès à certains endroits comme les saunas pourrait vous être refusé.

L’immigration et les étrangers

La Corée du Sud est un pays avec un taux d’immigration faible (1%) et sélective. Les discriminations envers les personnes de couleur existe malheureusement mais ce n’est en aucun cas une généralité. Aussi, vous serez sans doute dévisagé par une personne âgée, la plupart du temps par curiosité. Essayez de faire abstraction de ces quelques moments parfois désagréables.

Rappelons que les exemples cités ne doivent pas être généralisés. Vous trouverez de nombreux contre-exemples mais il est important de garder à l’esprit que certaines pratiques sont toujours d’actualité.

Les meilleurs articles sur le sujet

Vous connaissez un super article sur le sujet ?

Si vous avez déniché ou écrit un article complet sur ce sujet, proposez le nous ! Nous affichons uniquement les 5 meilleurs articles.

Ajouter un lien

itinego

Créateur du site Itinego

Ce guide vous a-t-il aidé ?

Avis : 5/5 (2 vote(s))


Partagez ce guide


Commentaires


Connectez-vous pour ajouter un commentaire

Me connecter M'inscrire